Skip to main content

Les licences de taxi : pourquoi tant de discussions sur ce sujet ?

Vous souvenez-vous de l’article du 14 juin 2016 appelé «Taxis parisiens et les VTC : quelles différences ? » ?
Nous introduisions le concept des licences de taxis, appelée les Autorisations De Stationnement.

On compte aujourd’hui environ 57 000 licences de taxis en France, dont près de 18 000 pour les seuls Taxis Parisiens. Ces licences sont contingentées par l’état, et le nombre de licences distribuées est décidé par chaque département (sauf pour les taxis parisiens, où c’est la préfecture de Police de Paris qui gère les licences).
Ce contingentement signifie qu’il est très difficile pour un nouveau chauffeur de taxis d’obtenir sa licence, et cela a créé un marché très important de la revente de licence de taxis. Cette revente est d’ailleurs officiellement autorisée depuis la loi Pasqua en 1995.

Pour débloquer un peu la situation, plus de 2 500 licences supplémentaires ont été par exemple allouées aux taxis parisiens ces dernières années, mais au regard du nombre de VTC sur la route aujourd’hui (plus de 20 000 aujourd’hui), était-ce suffisant ?

En bref, dans la plupart des cas, un chauffeur de taxi est obligé d’acheter sa licence à l’un de ses collègues, de 30 000€ à 400 000€ selon les régions ! Il n’y a pas de tarif officiel, cela dépend de la demande dans la région, du nombre de licences attribuées, etc…
Cette licence est ensuite amortie par le chauffeur grâce à ses années de travail, et il espère pouvoir la revendre lorsqu’il cessera son activité.
L’arrivée en masse des VTC a créé une nouvelle pression sur les chauffeurs de taxis, qui ont vu leur niveau d’activité baisser d’environ 20% en région parisienne, mais aussi la valeur de leur licence se réduire à vue d’œil !

C’est donc l’une des principales causes du conflit entre les VTC et les Taxis (sans oublier leur baisse de chiffre d’affaires, la maraude, la formation…), car les chauffeurs de taxis ont peur de voir leur capital disparaître !

Plusieurs solutions sont envisagées, et vous trouverez beaucoup d’avis différents sur ce sujet.

  • Certains diront que la loi du marché est souveraine, et que les licences ont été distribuées gratuitement à l’origine, donc que les chauffeurs de Taxis sont donc responsables de leur situation actuelle.
  • D’autres proposeront des alternatives pour compenser la perte potentielle du capital des chauffeurs de taxis. Par exemple, l’Irlande a décidé de racheter les licences, afin de ramener une situation de concurrence saine entre les taxis et les VTC. Le député Laurent Grandguillaume, nommé médiateur sur ce sujet en Février 2016, a effectué une proposition dans ce sens, avec la création d’un fonds de garantie servant à racheter les licences. Cela a un coût élevé bien entendu, qui est estimé à plus de 8 milliard d’euros en France. Pour financer cette action, il serait proposé de collecter une taxe sur chaque course effectuée par les VTC.

Est-ce que les enseignes de VTC et leurs chauffeurs accepteront de financer leurs faux frères ennemis ? L’histoire sera encore longue, mais la normalisation des rapports entre les taxis et les VTC finira par arriver, on constate déjà un nombre croissant de taxis qui revendent leur licence pour devenir VTC.

Le seul objectif que devrait avoir chacune des parties : améliorer le service aux utilisateurs !

Crédits photos : wikipédia

2 réponses à “Les licences de taxi : pourquoi tant de discussions sur ce sujet ?

  1. Les taxi ont créé cette bulle, à eux de payer :
    – taxe sur les taxis (500€ par mois) pour rembourser le rachat des licences a prix d’achat plus inflation avec maximum une licence par personne (car pas de remboursement pour ceux qui ont spéculé sur la licence – comme tout investissement il y a une part de risque)
    – suppression du numerus clausus : n’importe qui peut être taxi en payant ces 500€ par mois + formation (qqch de plus simple que la formation actuelle, oui les GPS existent) + nombre de points minimums de permis + casier judiciaire

    Il est toujours rentable d’être chauffeur de taxi : place pour se garer, voix de bus reservé.

    18,000 taxi a Paris, 25,000 ? avec l’ouverture => 150M€ de taxe par an
    18,000 licences a racheter :
    – 6,000 à 0€ (licences recues gratuitement, licence en multi propriétaire – G7 possède environ 4,500 licences)
    – 6,000 licence a 60,000€ => 360M€
    – 6,000 licences à 120,000€ => 720M€
    => 1,080M€

    Les licences seront rachetées en 7 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *